Entreprendre à l’étranger | Le parcours inspirant de Jessica

Entreprendre à l’étranger | Le parcours de Jessica, une multipreneur passionnée installée au Maroc

Dans le podcast Oser la Réinvention Professionnelle, nous parlons confiance en soi, découverte de soi et parcours inspirants. Je donne la parole à des femmes remarquables et authentiques qui ont osé réinventer leur vie. Ensemble, on échange sur le changement de voie, l’entrepreneuriat, l’empowrement au féminin et les nouvelles façons de lancer son business en mixant marketing / communication et bonne énergie

 j’ai eu la chance de connaître le parcours enrichissant de Jessica. Après des années à vadrouiller entre la Chine et le Maroc, Jessica fait le pari fou de lancer un family business avec son mari et ses deux enfants.

À trois heures de Paris, sur les côtes marocaines, Jessica lance Maison Flamingo. Un projet familial pour répondre à son désir d’entreprendre à l’étranger. Avec son mari et ses enfants, elle a conçu un petit coin de paradis à Essaouira où les amoureux d’authenticité peuvent se retrouver. Jessica nous livre son parcours et son amour pour les nouveaux projets.

Bonjour Jessica ! Peux-tu te présenter ? Qui es-tu et quel est ton parcours ?

Je m’appelle Jessica. Je suis originaire de la région parisienne. Très jeune, je me suis orientée vers le commerce international. Mon papa pilote de ligne m’a transmis sa passion pour le voyage. C’est le fil rouge de ma vie !

À 23 ans, j’ai posé mes valises à Bangkok puis à Shanghai. Ma carrière professionnelle a débuté en Chine dans un grand groupe de distribution français spécialisé dans le textile.

Le premier projet entrepreneurial à l’étranger

La création de projets m’a toujours animée. Poussée par les rencontres et le cosmopolitisme, j’ai décidé d’entreprendre à l’étranger à 24 ans en créant ma première société. Qu’allais-je pouvoir faire avec mes connaissances ? J’ai allié mon passé d’ancienne nageuse de haut niveau avec mes connaissances en textile. Naturellement, j’ai imaginé une marque de maillot de bain à destination des Européens qui vivaient en Asie.

Durant 7 ans, ce projet a raconté mon histoire. J’ai utilisé le storytelling dans ma manière de communiquer. 

À l’approche de la trentaine, j’ai ressenti un besoin de stabilité. Je ne voulais plus que toutes les décisions dépendent de moi. J’ai cédé ma société et je suis passée à autre chose. Je suis pressée de vivre et j’adore l’idée d’avoir plusieurs vies dans une même vie. J’avais profondément envie de me professionnaliser dans une autre structure qui allait me tirer vers le haut.

Le retour au salariat

En 2016, je me suis remise sur le marché français avec cette casquette d’ancienne entrepreneuse asiatique. J’ai très mal vécu cette période, car mon profil hors du commun ne plaisait pas. 

Durant cette année, j’ai rejoint l’enseigne Petit Bateau. Vous vous demandez peut-être si le retour au salariat a été compliqué ? Pas vraiment. Il y avait une réelle confiance et de la bienveillance au sein de l’équipe.

Quatre ans plus tard, la fibre entrepreneuriale a pointé son nez pour la deuxième fois. La création de projets me manquait. Cet univers correspondait totalement à mes envies et à mes besoins de l’époque !

Le deuxième projet entrepreneurial à l’étranger

Un voyage en famille à Essaouira a changé notre vie. Cette escapade a été un réel coup de cœur pour cette région marocaine. Nos échanges avec les locaux et les Français implantés là-bas nous ont conquis. Le coin est magnifique et l’immobilier est vraiment accessible… J’ai senti qu’il y avait quelque chose à construire dans ce joli coin du Maroc !

Nous avons pris la décision de concevoir une maison familiale aux abords d’Essaouira.

Avant mon départ de Petit Bateau et aux prémices d’un burn-out, j’ai fait le choix de me faire accompagner par une coach. Cette phase était nécessaire pour apprendre à me connaître et à définir les choses qui étaient réellement importantes pour moi.

Je me suis éclatée au cœur de cette entreprise, mais il était temps pour moi de créer un nouveau projet et de voir de nouveaux horizons. 

Le voyage faisait partie intégrante de ma vie, mais il me manquait quelque chose. Mon mari et mes enfants ne faisaient pas partie de ces expéditions. Comment créer un projet dans lequel ma famille ferait partie de l’aventure et de mes découvertes ? Créer son propre job était la meilleure opportunité pour réaliser ce rêve et cet objectif !

J’ai embarqué mon mari et mes enfants dans ce projet entre la France et le Maroc.

Quel a été le réel déclic de ce désir de changement de vie ? Qu’as-tu ressenti à ce moment-là ?

Un évènement douloureux est venu chambouler mes idées sur la place du travail dans une vie. Le mari d’une très bonne amie est décédé suite à un burn-out. Je me suis demandée :

  • Comment doit-on envisager le travail aujourd’hui et demain ?
  • Quel modèle vais-je donner à mes enfants ?

Notre métier ne doit pas nous rendre malades ou nous tuer.

J’ai réalisé qu’on ne vit qu’une fois. Je ne veux pas être dépendante d’un travail qui ne me permet pas de profiter des évènements importants d’une vie de famille.

Alors, comment intégrer pleinement mon mari et mes enfants dans un projet ? Je me suis mise à rêver d’un family business.

Que voudrais-tu partager à tes enfants concernant ta vision, ta position de femme et de mère ?

Je veux leur transmettre l’importance de l’égalité, de la liberté d’être soi-même et du fait de ne pas se brider face aux regards des autres. Je leur apprends à être authentiques et vrais. Qu’on soit un garçon ou une fille, nous sommes pareils. 

Ils sont encore jeunes, mais je leur parle des études. Je leur transmets l’importance d’être heureux dans le travail choisi. 

Ils m’accompagnent dans mes voyages. Je leur apprends à être curieux de tout et à s’ouvrir au monde. 

Avec le projet de la maison Flamingo et d’une vie future au Maroc, ils seront proches de la nature, au cœur d’une autre culture à la langue et aux traditions différentes. Je souhaite leur offrir une ouverture d’esprit et une ouverture sur le monde grâce à ce projet de vie !

Selon moi, l’adaptabilité est une des facultés à détenir dans son existence. C’est important pour moi de l’apprendre à mes enfants.

Quelle est ta plus grande peur dans ce projet et comment la gères-tu ?

La peur est présente, car c’est une nouvelle vie dans un pays qui n’est pas le mien. L’accompagnement avec une coach m’a beaucoup aidée. Nous avons travaillé la gestion du risque. 

Quand je réfléchis à ce que je vais gagner ou perdre, la colonne des éléments gagnés est plus importante. Cette idée m’encourage. 

J’ai étudié mon budget et j’ai modélisé plusieurs scénarios pour me rassurer. Nous avons beaucoup échangé avec mon mari et nous avons placé nos compétences au centre des projets. 

Dans l’attente de la concrétisation de nos projets, nous utilisons nos connaissances dans du consulting propre à nos thématiques. Ainsi, nous pourrons assurer une rentrée d’argent le temps que nos projets prennent vie. 

Toutes ces étapes nous aident à maîtriser notre peur. Elles nous permettent de nous mettre dans un bon état d’esprit pour garder le cap et avancer vers nos objectifs. Je reste convaincue que chaque être humain détient un tas de ressources au plus profond de lui pour accomplir de grandes choses. 

Peux-tu nous découper les étapes de ce grand projet ? Comment imagines-tu la suite du parcours pour entreprendre à l’étranger ?

En 2017, nous avons eu un réel coup de cœur pour la région d’Essaouira et pour les opportunités qu’elle pouvait nous offrir.

Un an plus tard, nous avons déposé le permis de construire pour concevoir cette fameuse maison Flamingo. Un an et demi ont été nécessaire pour la voir naître. J’ai rapidement lancé un compte Instagram pour partager ce projet et la création de ce lieu. Toutes ces étapes ont été réalisées en parallèle de nos deux emplois.

Par ailleurs, nous réfléchissons à la conception d’un hôtel qui se trouvera en face de la maison Flamingo. Nous avons entamé les procédures pour ce projet touristique. La construction de l’hôtel a débuté en mars 2022 et notre installation est prévue pour septembre 2022. Nous aimerions ouvrir pour l’été 2023. 

Lorsque nous nous sommes lancés sur les réseaux sociaux, des personnes ont cherché à acheter notre maison qui n’était pas à vendre ! Un individu en particulier nous a donc demandé des recommandations pour concevoir sa propre habitation au Maroc. Cette demande a fait naître le projet Terre Infinie, un service d’accompagnement pour aider les particuliers à faire construire une maison sur les terres marocaines. 

Nous avons géré 80 % du projet depuis la France. C’était une sorte de test pour valider nos projets entrepreneuriaux. Nous avons eu peur, mais nos tests ont été concluants ! 

95 % des personnes présentes autour de nous veulent réinventer leur vie. Nous sommes une génération aux envies de changements et aux multiples rêves. Nous sommes fiers de passer à l’action. 

Se réinventer professionnellement est un grand voyage à la découverte de soi. Qu’as-tu découvert ?

J’ai découvert que nous passons par différentes phases au cours de notre vie. Des hauts et des bas. Et dans les moments les plus compliqués, tout paraît possible. Ce cheminement m’a fait comprendre l’importance de l’endurance, de la persévérance et de la remise en question perpétuelle.

J’ai appris à me connaître et j’ai compris mon désir fou de vivre des évènements palpitants avant de mourir. Tout peut s’arrêter du jour au lendemain et sur mon lit de mort, je veux être fière de toutes les choses accomplies. J’ai ce besoin de vivre à 100 à l’heure, car nous ne savons pas de quoi demain est fait.

Comment gères-tu ton impatience dans ces projets ?

Je ne suis pas quelqu’un de court-termiste. J’aime créer et bâtir des projets.  La persévérance et la loyauté m’aident à gérer mon impatience dans les préparations qui prennent du temps. 

J’aime implémenter des missions plus courtes dans mes longs projets pour me challenger intellectuellement. En clair, je découpe mon temps et je fais preuve d’organisation.

Dans ce projet, comment fais-tu pour te démarquer ? Comment gères-tu ta communication ?

Maison Flamingo fait référence à notre nom de famille, Flamand, et à notre surnom auprès de nos proches. Flamingo est jeune, dynamique et international. Ce nom créait un storytelling derrière la marque. Selon moi, il faut exploiter les éléments à notre portée. Inutile d’aller chercher trop loin. 

J’ai rapidement compris l’importance et la puissance des réseaux sociaux pour développer sa marque. Je me suis formée en autodidacte pour animer et construire une communauté. 

Je n’ai pas voulu attendre qu’Essaouira devienne un lieu prisé. Je donne envie aux gens de venir dans cette ville. Je cible les bonnes personnes et les bons canaux pour exposer la beauté de ce lieu. 

Nous souhaitons proposer la meilleure expérience à nos clients. Nous les mettons en contact avec des prestataires de confiance pour découvrir la côte marocaine. 

Notre stratégie de marketing et de communication se base sur le fait de donner envie de voyager, d’emmener avec nous notre audience et de faire partager notre amour pour cette région. 

Un projet entrepreneurial peut nous faire vivre de véritables   montagnes russes. Comment gères-tu tes émotions dans ces aventures ?

Bien évidemment, entreprendre à l’étranger occasionne la montagne russe des émotions et des sentiments.

Le yoga m’aide beaucoup. Je décharge mes émotions en voyant mes proches et mes amis. Me sentir écoutée et comprise m’aide à relativiser.

Des personnes ont-elles inspirée ce projet ?

J’ai beaucoup discuté avec Dominique, une Française établie dans une maison d’hôte à Essaouira. C’est elle qui nous a donné envie de créer ce projet à notre tour. Son parcours nous a fait rêver ! 

Nous avons aussi rencontré un couple d’une femme française et d’un homme marocain. Ils ont développé un projet de surf sur la côte. Leur univers nous a attirés et inspirés. 

Les parcours de nos amis nous ont inspirés. Nous sommes admiratifs des personnes qui parviennent à sortir d’un système, à s’écouter et à tenter de nouvelles choses. Elles gardent à l’esprit l’importance de la réinvention personnelle et professionnelle. J’admire cette capacité d’aller de pays en pays pour entreprendre à l’étranger, sans avoir peur de tout recommencer à zéro. 

Jessica et sa famille sont des personnes inspirantes. Ensemble, ils nous prouvent la possibilité de construire un business avec ses proches. Un family business comme elle aime l’appelerl’appelé ! Passionnée par les projets et remplie de créativité, Jessica est une entrepreneure aguerrie et inspirante. Elle a osé entreprendre à l’étranger en choisissant Essaouira pour poser ses valises et construire son projet. Vous pouvez la retrouver sur le compte Instagram de la Maison Flamingo à Essaouira, sur son site Internet et sur la plateforme du projet de Terre Infinie.

.

Hello
à toi !

Tu préfères en discuter ?

Tu as besoin d’y voir plus clair sur l’offre qui correspond à ton besoin du moment .

Cela pourrait t'intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *